-euse


-euse

⇒voir -EUR2, -EUX.

-eur, -euse
Suffixe servant à former des noms d'agent ou d'instrument, à partir de bases verbales. || Variantes : -ateur (ex. : adapter  = adaptateur; saturer  = saturateur, etc.); -isseur (verbes en -ir); -isateur, -iseur (verbes en -iser); -ificateur (verbes en -ifier).
1 Le développement technique se manifeste par une substitution de plus en plus grande de la machine à l'homme dans le processus de la production; cette mécanisation, puis cette automatisation s'est accélérée (…) Le nom d'agent est devenu le nom de la machine. Le distributeur n'est plus seulement celui qui distribue, mais aussi l'appareil qui sert à distribuer (…) Les moissonneurs cèdent la place aux moissonneuses et aux moissonneuses-batteuses (…) La poinçonneuse peut être une employée du Métro, c'est aussi la machine qui sert au pointage des entrées dans les usines (…) Ce sont les substantifs en -eur et en -euse qui s'imposent au détriment des anciennes formations spécifiques en -oir, -oire, -on, -ail, d'autre part en -ier, -ière, dans la mesure où le suffixe -ier des noms d'agent a tendance à céder la place à -eur ou à -iste.
J. Dubois, Étude sur la dérivation suffixale, p. 40.
REM. 1. Les mots en -eur formés pour désigner des personnes (agents) ou des instruments ne peuvent être tous répertoriés. En voici des exemples :
2 Et ces qualités faisaient tout naturellement de Nello, l'arrangeur, le trouveur de jolis détails, le pareur, le fioriteur de ce qu'inventait de faisable son frère.
Ed. de Goncourt, les Frères Zemganno, p. 197.
3 (…) bientôt l'ouvrage des mains de Tityre ne suffit plus pour sarcler et biner la terre autour du chêne, pour arroser le chêne, l'émonder, l'astiquer, l'épiler, l'écheniller, et pour assurer en la bonne saison la récolte de ses fruits à la fois nombreux et divers. Il s'adjoignit donc un sarcleur, un bineur, un arroseur, un émondeur, un astiqueur, un épileur, un échenilleur et quelques garçons fruitiers.
Gide, le Prométhée mal enchaîné, in Romans, Pl., p. 335.
2. Les formations en eur, -euse existent sans base verbale (hockey - hockeyeur; auto-stop - autostoppeur; oviposition - ovipositeur).
————————
-eux, -euse
Suffixe servant à former de nombreux adjectifs.
1 Si on considère par exemple la série des adjectifs en eux, on s'aperçoit que certains d'entre eux marquent propension à une humeur, à un sentiment : haineux, peureux, joyeux, dédaigneux. Mais d'autres signifient qui a le caractère de : merveilleux, miraculeux, soyeux, injurieux, élogieux, gracieux, séditieux, houleux, pâteux. D'autres renferment l'idée de qui présente, possède : neigeux (où il y a de la neige), crayeux, marécageux, nombreux, avantageux, teigneux, poudreux, gazeux, vertueux, goutteux, tuberculeux. Honteux veut dire qui cause de la honte, et vertueux, qui procède de la vertu.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 586.
Outre les adjectifs signalés dans la nomenclature des dictionnaires, on trouve des emplois libres :
2 Rue de Vannes, et dans tout le quartier haillonneux, marmiteux, marmailleux (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, t. IV, p. 34.
(1787, Lavoisier, Morveau). || -eux. Chim. « Suffixe utilisé pour former les adjectifs nommant certains acides (oxacides) quand, par rapport aux acides dont la teneur en oxygène est la plus courante (suffixe -ique), ils contiennent moins d'oxygène » (H. Cottez). aussi -ique.

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.